1. Introduction
  2. Quelques réflexions en vrac
  3. Organisation des noms de familles maltais
  4. La théorie de Hull sur la colonie Girgenti
  5. Premiers recensements et classement des noms
  6. Le recensement de 2005 et les noms maltais les plus communs
  7. Le panthéon des noms de famille maltais
  8. Fréquence par emplacement
  9. Un aperçu de Gozo
  10. L'échantillon 'australien' parallèle
  11. Mots apparentés et doublets
  12. Noms multiples
  13. Noms disparus

Mots apparentés et doublets

Doit-on analyser Lombardo et Lombardi comme le même nom de famille? Qu'en est-il de De Marco et Demarco, German et Germani, Laganà et Lagana, Manicolo et Mannicolo, Xerri et Scerri? La réponse n'est pas si simple du fait que dans tous les cas on doit délibérer sur les facteurs orthographiques, morphologiques, phonologiques et sémantiques. Cependant, certains critères de base sont disponibles pour atténuer le problème.

Les allographes sont des formes variantes d'un graphème dans le sens où dans l’écriture ils sont perçus comme analogue à un phonème. Tel est le cas de x, qui en sicilien et en italien du Sud est souvent le rendu médiéval ou archaïque de sc. Il se trouve aussi qu’il est le graphème maltais actuel avec la même valeur phonétique / ∫ /. Il n'y a donc pas de raison de douter que Grixti/Griscti, Axiak/Asciak, Xerri/ Scerri, Xicluna/Scicluna, Xiberras/Sciberras, X(i)riha/Sc(i)riha sont exactement les mêmes noms de famille et doivent être traités comme tel lors de la compilation des données statistiques du fonds cognominal local. Il est important de noter que le recensement 2005 a traité toutes les paires et groupes abordés dans cette section comme noms distincts.

Les noms de famille sont parfois agglutinés avec des prépositions signifiant paternité ou provenance. Ainsi De Gaetano/DeGaetano, De Marco/ Demarco, De Bono/Debono, D'Emanuele/Demanuele, De Martino/Demartino, De Noto/Denoto, etc ne sont rien d’autre que des cognates. Le même principe s'applique à La Rosa/Larosa et Sant 'Angelo/Santangelo. Les différences ne constituent que des conventions orthographiques arbitraires. Quelques noms qui devraient montrer une voyelle accentuée finale abolissent souvent ce signe diacritique: Laganà/ Lagana, Ciarlò/Ciarlo, Faurè/Faure, Burlò/Burlo, Marmarà/Marmara, Gialanzè/Gialanze. Nous avons de nouveau affaire à des cognates.

Les groupes suivants devraient également être considérées comme reflétant le même nom du fait que seules des idiosyncrasies orthographiques semblent être en jeu: Meilak/Meilaq/Meylak/Meylaq/Mejlak/Mejlaq; Musù/Mousù; Theuma/Teuma/Thelma/Tewma; Briguglio/Brigulio; Calleja/Calleya/Kalleya; Mugliett/Mugliette/ Muliet/ Muliett/ Muliette. De et Di sont des cognates; donc, à la fois De Pasquale/Di Pasquale et De Battista/Di Battista doivent être traitées comme un seul nom.

La différenciation devrait commencer par des considérations morphologiques. Les noms de famille avec des fins différentes, notamment celles représentant les formes singulières en -o/-e et pluriel en-i doivent être traités comme des noms différents. Cette catégorie est très fournie : Lupo/i, Mariano/i, Corrado/i, Costanzo/i, Rosso/i, Albano/i, Veneziano/i, Lombardo/i, Magro/i; Conte/i, Forte/i. Le même critère s'applique aux noms différenciés par leur marqueur de genre : Gravina/a, Giardino/a, Navarro/a.

Les noms de famille en forme complete devraient être séparés de leurs formes apocopes apparentées: German/Germani, Gambin/Gambina, Paris/Parisi, Palmier/Palmieri. Les noms avec suffixe patronymique De/ D' doivent être distingués de leurs homologues qui ont perdu la préposition: Giorgio/Degiorgio, Felice/De Felice, Alfonso/D'Alfonso, Flavia/De Flavia, Giglio/De Giglio, Arrigo/D'Arrigo, Alessandro/ D'Alessandro, Esposito/D'Esposito, Anastasi/D'Anastasi.

Les noms apparentés voisés/dévoisés (par exemple Giliberti/Ciliberti, Montalto/Montaldo) et les variations dialectales doivent être comptés comme noms distincts (par exemple Aloisio/Aloiso, Barberi/Barbieri, Gialanze/Gelanze, Bongiovanni/Buongiovanni, Dandria/D'Andrea, Seracino/Saraceno). Le nom de famille traditionnel Abdilla doit être différencié de Abdalla(h) et Abdullah qui sont des ajouts récents évidents d'Afrique du Nord. Grech/Greco et Barun/Barone, en dépit qu’ils soient des doublets, doivent être aussi différenciés. Les doublets sont deux mots dans une langue qui sont historiquement de la même source, mais avec des étapes d’intervention différentes.

Il est beaucoup plus difficile d'être précis lorsqu'il s'agit de formes géminées et métaphoniques. Le premier groupe comprend: Seracino/Serracino, Manicolo/Mannicolo Bonnici/Bonici, Carabot/Carabott, Azzopardi/Azzopardi/Azopardi, Cacciattolo/Cacciatolo, Benetti/Bennetti, Baluci/Ballucci, Sammut/Samut, D'Emanuele/D'Emmanuele, et Selvagi/Selvaggi. Le deuxième groupe comprend: Sevasta/Savasta, Salomone/Salamone, Pantalleresco/Pantallaresco/Pantelleresco, Sciberras/Sceberras, Cacciattolo/Cacciottolo, Felice/Felici, Miruzzi/Meruzzi.

La prudence est toujours recommandée, et il ne faut jamais dogmatiser. Même ces lignes directrices sont susceptibles d’être critiquées. L'énigme s'intensifie lorsque les différences sémantiques s'infiltrent à l’intérieur des noms. Est-ce que Muliett(e) est vraiment le même nom que Mugliett(e). Le premier est sans doute une forme apocopée du sicilien mulièttu (parfois muliètta), forme apparentée à mulettu, un terme générique désignant diverses espèces de mulets. Le second peut être une simple modification orthographique, mais il peut aussi être lié à la famille Muglia. Baluci et Ballucci peuvent vraiment être des variantes, mais la première peut être une forme cachée de Balducci, tandis que le second peut être une autre forme du nom de famille Baluce.

Dans certains cas, les variantes ne sont pas des mots apparentés ou des doublets authentiques mais de simples erreurs d’écriture. En fait les fautes d'orthographe doivent également être prises en considération. Aguis, Carauna, Aqulina, et Busutill correspondent évidemment à Agius, Caruana, Aquilina, et Busuttil.

Les mêmes problèmes refont surface lorsqu'il s'agit de noms qui ne sont ni italiens ni siciliens. Les variantes cognominales britanniques à Malte abondent: Cox/Cocks, Burke/Bourke, Griffiths/Griffits, Giles/Gilles, Payne/Paine(e), Reed/Lire, Swaine/Swaine, Haig/Haigh, BonnettBonnet/ Bonett, Gracey/Gracie, Dixon/Dickson, O'Brian/O'Brien, Stroud/Strout. Ceux-ci devraient être traités comme des noms distincts. De même pour Connor/O'Connor, Dougall/Mac Dougall, Cann/McCann; Edward/Edwards, Champ/Fields, Owen/Owens. Cependant, seule une convention orthographique triviale semble séparer McLean/Mc Lean, McNamara/Mc Namara, Mackay/Mc Kay/Mckay/Mac Kay/McKay.

Les noms apparentés français et espagnols comprennent: Guillaumier/Gullaumier, Marquett/Marquette, Critien/Chrétien/Chritien, Mompalau/Monpalau, Gomez/Gomes, Garcia/Garzia (Garnier de terra Bengü en France ?) Dorel, Poussieghes, de la Roche.

Les Salves ont Ivanov pour les hommes et Ivanova pour les femmes. Cette délimitation artificielle doit être neutralisée pour le calcul du nombre de noms existants.

Le recensement de 2005 a affirmé qu’il ya quelques 12 310 noms de famille différents à Malte. Ce nombre doit être revu à la baisse considérablement. Tout d'abord, il faut soustraire le nombre particulièrement élevé de noms doubles (3882) (74), puisque tous les Mifsud Bonnici et Borg Costanzi, ne sont en réalité que des Mifsud et Borg. Cette pratique peut être importante pour des fins bureaucratiques et évidemment pour les porteurs eux-mêmes, mais du point de vue anthroponymique seul le premier nom compte. Cela laisserait 8428 noms de famille. Ensuite, tous les noms de famille allotropiques clairement évoqués ci-dessus doivent être aussi éliminés. Cet exercice d'élagage permettra de réduire le nombre réel à environ 7 000.

Notes :
  1. NSO press release (5/6/06), unofficial count.

  1. Introduction
  2. Quelques réflexions en vrac
  3. Organisation des noms de familles maltais
  4. La théorie de Hull sur la colonie Girgenti
  5. Premiers recensements et classement des noms
  6. Le recensement de 2005 et les noms maltais les plus communs
  7. Le panthéon des noms de famille maltais
  8. Fréquence par emplacement
  9. Un aperçu de Gozo
  10. L'échantillon 'australien' parallèle
  11. Mots apparentés et doublets
  12. Noms multiples
  13. Noms disparus
Top