Pas à pas, sur la trace de nos ancêtres Maltais…

de Josyanne MASSA, Joëlle PAWELCZYK et Georges GANDER

Il n’existe pas à Malte d’Associations Généalogiques du type de celles que nous avons en France, ni de Groupes de bénévoles qui effectuent des relevés et les mettent à la disposition des Archives. C’est pour cette raison que le Groupe ADAMI s’est constitué au travers d’Internet et a entrepris, grâce à un réseau de 90 bénévoles, de relever toutes les informations disponibles sur Malte : BMS catholiques, actes notariés et recensements.

Une partie de ces relevés est à présent accessible gratuitement sur : http://www.geneanum.com/

Nous recommandons aux personnes dont les recherches s’orientent vers Malte de commencer par d’abord consulter la base de données Geneanum, dont le contenu sera enrichi au fil des mois.

Puis, dès qu’ils seront bloqués par un "chaînon manquant" de considérer les actions suivantes, qui ne sont pas hiérarchisées et peuvent être menées en parallèle :

Quelques spécificités maltaises

  • Les racines de beaucoup de généalogistes "Franco-Maltais" se trouvent assez souvent d’abord en l’Algérie, en Tunisie ou au Maroc … avant de rejoindre Malte. Les actes d’état civil de l’Algérie disponibles sur le site de l’ANOM et les actes religieux de Tunisie disponibles sur Geneanum sont très utiles pour identifier les Paroisses d’origine des ancêtres ayant émigré en Afrique du Nord.
  • Il faut savoir qu’à Malte, comme en France ou en Italie, la coutume des mariages catholiques est la même : on se marie dans la paroisse de l’épouse, puis les mariés reviennent le plus souvent, habiter dans la paroisse d’origine de l’époux.
  • D’une façon générale, seul le prénom des mères de l’époux et de l’épouse est mentionné. Il est donc souvent nécessaire de recroiser plusieurs données pour retrouver le patronyme des mères.
  • Dans les actes de "remariage" l’épouse veuve porte très souvent le patronyme de son premier époux ou est simplement mentionnée comme veuve.

 

Partager ses données dans le cadre de Groupes de discussion

  • Participer aux échanges du groupe de discussion « Malte-Genealogie » créé par le Groupe ADAMI qui s’appuie sur les données Geneanum.
  • Utiliser aussi toutes les possibilités proposées par Internet, en s’appuyant sur les sites généalogiques tels que Geneanet, Geneabank, mes-arbres.net, genealogie.com et d’autres pour identifier de nouvelles pistes et échanger ses données. Tous ces sites proposent des moyens de dialoguer.
  • Dans tous les cas, ces échanges ne fourniront que des pistes de recherches et non des preuves. Il sera toujours nécessaire de vérifier les nouvelles données en obtenant des documents officiels (copie d’actes originaux, certificats, etc…)

 

Echanger dans le cadre d’associations généalogiques

Trois associations orientées vers le Bassin Méditerranéen offre des possibilités d’échanges et de partage soit au travers de leurs revues, soit par l’intermédiaires de leurs sites internet :

Maison des Rapatriés
31 rue Émile Chartier
34070 Montpellier

707 chemin du Camouyer
CEDEX 407
06330 Roquefort-Les-Pins
contact(at)cegama.org

Maison Maréchal A. Juin
29, avenue de Tübingen
13090 Aix-en-Provence

 

Utiliser les services d’un généalogiste Maltais

Madame Aurore VERIÉ, bénévole passionnée par l’Histoire de Malte, joue depuis plusieurs années le rôle d’intermédiaire entre les chercheurs français et Antoine LANFRANCO, un généalogiste professionnel résidant à Malte.

  • Madame Aurore VERIE

22, avenue de Buros
64000 PAU
aurore.verie(at)sfr.fr

"Antmar"
C. De Brocktorff Street
Msida MSD 1422
Malta EU
guliana(at)onvol.net

Pour les personnes pratiquant l’anglais, il est possible de contacter directement ces deux généalogistes maltais. Pour les mariages, un conseil : demander expressément "un certificat" établi par la Paroisse, qui valide l’information. Les prestations de ces professionnels sont payantes.

 

Demander des Certificats aux Paroisses

Les Paroisses délivrent dans des délais raisonnables des Certificats de naissance, mariage et décès, dès l’instant où les informations fournies par le demandeur sont précises, en particulier les dates des actes. En effet, les curés n’ont pas vocation à rechercher des actes BMS dont les dates ne sont précisées avec exactitude.

Les demandes doivent être formulées en anglais et le service est payant. Si aucun frais ne vous était demandé, vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, de consentir un don à la Paroisse.

Les adresses des Paroisses sont données sur les sites Internet suivants :

Exemple de Certificat :

Certificat de Mariage à Malte

 

Commander en ligne les actes d’Etat Civil "après 1863"

Ces commandes peuvent être effectuées en ligne (actes payants), à partir du site gouvernemental : https://secure2.gov.mt/certifikati/

 

Rechercher soi-même à Malte

Les recherches peuvent être effectuées au sein des différents lieux d’archives et dans les Offices Paroissiaux. 

Bibliothèque Nationale de La Valette (Valletta National Library of Malta)

    On pourra consulter, en particulier, la Collection ADAMI. Le Site d’Olivier GALEA donne le contenu de cette collection 

    Les Archives de San Spirito de Notabile à Mdina

    On y trouvera, en particulier :

    • Les microfilms des BMS effectués par l’Université Catholique St-John (USA)
    • Les registres d’embarquement des bateaux avec leur destination, liste des passagers et de passeports.
    • Les registres de bonne santé pour être autorisé à prendre un bateau.

    Cathedral Museum à Mdina

    On pourra rechercher dans ces archives :

    • Les Baptêmes et Sépultures de toutes les Paroisses
    • Les recensements ou "status animarum" » l’équivalent de "l’état des âmes" en France et en Italie

    Archives notariales (Office of the Notary to Government)

    On trouvera dans ses archives des contrats de mariage, des testaments, des compléments d’informations aux actes paroissiaux comme la liste des biens des mariés, la profession, leur adresse, la dot, les témoins ayant souvent des liens avec les familles.... Les plus anciens documents datent de 1700. Les archives sont classées par nom de Notaire, les documents ont été rédigés en Italien puis, par la suite en Anglais.

    36 Old Treasury Street
    Valletta
    Malta

    Head Office
    ‘Santo Spirito’,
    Hospital Street,
    Rabat RBT 1043 – Malta

    • Mdina Cathedral Museum

    Archbishop Square
    Mdina
    RBT 12, Malta

    2, Mikiel Anton Vassalli Street
    Valletta
    CMR 02, Malta

    Dans les Paroisses

    Il est possible de se présenter aux heures d’ouvertures des Offices paroissiaux et solliciter la possibilité d’effectuer des recherches. Bien se renseigner auparavant sur les jours et heures d’ouverture.

    Dans toutes les paroisses maltaises, les jours d’ouverture sont gravés sur une plaque noire et lettres blanches, apposée sur le mur de l’office - L-UFFICCJU PARROKKJALI :

    • Lundi : IT-TNEJN
    • Mardi : TLIETA
    • Mercredi : L-ERGHBA
    • Jeudi : IL-HAMIS
    • Vendredi : IL-GIMBHA
    • Samedi : IS-SIBT
    • Dimanche : IL-HADD

    Avant de contacter une des 80 paroisses de l’Archipel, il faut s’assurer impérativement de la localité d’origine de l’acte recherché. Ce n’est qu’une fois la date et le lieu connus, que l’on pourra s’y rendre.

     

    Conseils et expériences vécues :

    Dans les paroisses, c’est au bon vouloir du curé, certains sont peu disposés car trop occupés. Les horaires d’ouverture sont fixes, mais attention, ils peuvent changer si un enterrement est célébré le même jour (surtout dans les petites paroisses).

    Le curé de la paroisse Ste Hélène de Birkarkara, par exemple n’ouvrira son armoire aux trésors que si vous lui donnez une date exacte, et ne vous permettra pas de toucher au registre, ni de le lire par-dessus son épaule… Il n’appréciera pas non plus qu’on lui demande un second certificat… Répond quelquefois aux courriers.

    Celui de St-Dominic à Porto Salvo (La Valette) se contente, quelquefois, de l’année du mariage et veut bien jeter un coup d’œil à son index général, pour vous aider à trouver l’acte.

    Celui de Vittoriosa mérite la palme d’or. D’une part, tout est informatisé, les listings de BMS sont imprimés avec un ordinateur à disposition mais de plus, il vous installera près de lui et pourra même vous confier le registre afin que vous le consultiez vous-même. En général, il répond aux courriers. Il retrouvera tous les actes concernant votre recherche dans sa paroisse en quelques clics - néanmoins attention à l’orthographe du patronyme…. Par exemple une recherche du patronyme FLERI, introuvable lors d’un premier séjour à Malte. Trouvé l’année suivante, à force de persévérance, il était orthographié : FLETI - FLETRI – FLATRI -FRETI - FRERI etc.… ce qui a permis de remonter jusqu’en 1540 en 5 minutes !!!

    Dans tous les cas, un petit séjour par l’Archipel est recommandé pour mieux s’imprégner des lieux et de l’Histoire de Malte et Gozo et comprendre les raisons de l’émigration de nos ancêtres.


    Top