Les trois frères CUMBO

Publié le 18/06/2020

Introduction

Vous avez peut-être, comme nous, croisés la route des trois frères CUMBO : Andrea, Errigo et Roggierio.

Nous allons ici essayer de déterminer leurs parents ainsi que leurs enfants respectifs et ainsi répondre à l'interrogation de Giovanni ABELA, le grand historien maltais.

Présentation

Giovanni ABELA

La famille CUMBO fait partie des familles citées par le commandatore Giovanni ABELA (1).

CUMBO dans  la Descrittione di MALTACUMBO dans  la Descrittione di MALTA

Il y décrit les juges, les notaires, les docteurs faisant partie de la famille CUMBO.

Le paragraphe 4 concerne spécifiquement les trois frères CUMBO :

"L'ascendant le plus ancien à Malte, que nous ayons trouvé dans les textes qui nous sont parvenus, est un Errigo Cumbo, qui avait pour frères Ruggieri et Andrea. Il laisse son héritage au premier des deux, par testament reçu par Paolo Bonello en l'an 1467, dans lequel il est dit que le second avait quatre enfants : Simone, Francesco, Matteo et Giovanni. Et si par aventure, ce dernier est le même que celui que nous avons dit plus haut être l'ancêtre du docteur Agostino Cumbo, nous pourrions affirmer que le père d'Errigo (qui a vécu au quatorzième siècle, d'après notre calcul) est la souche et l'origine de tous ceux mentionnés ci-dessus." (2).

De plus, Giovanni ABELA précise dans le paragraphe suivant que le patronyme CUMBO existait déjà dans une période plus lointaine dans la région de Calabre (en Italie donc) en citant par exemple Raimondo DE CUMBIS et Pietro DE CUMBIS. Mais ne fait pas de liens de descendance entre les DE CUMBIS de Calabre et les CUMBO de Malte.

Donc Giovanni ABELA se demande si Giovanni CUMBO fils de Andrea CUMBO est l'ancêtre de Agostino CUMBO et alors de se demander si le père des trois frères est l'ancêtre commun de tout ce beau monde.

Goffredo ADAMI

Dans la collection ADAMI, on trouve l'arbre généalogique des trois frères CUMBO.

Attention, cet arbre n'est pas contemporain des trois frères CUMBO, il a été établi bien des générations plus tard à partir des registres. Des erreurs ont donc pu s'y glisser.

Arbre de la famille CUMBO chez ADAMI

Dans cet arbre, les parents des trois frères ne sont malheureusement pas précisés.

Les enfants de Andrea sont cités : Simone, Matteo, Giovanni et Francesco (les mêmes que cités par Giovanni ABELA).

Et Errigo est dit marié à Francia fille de Giovanni VASSALLO, en seconde noces.

Errigo CUMBO

Giovanni ABELA et Goffredo ADAMI nous livrent de bonnes pistes de recherche.

Mais seuls les actes originaux doivent être pris comme valeur sûre (et parfois eux aussi ne sont pas corrects...).

Le testament de Errigo CUMBO

Errigo CUMBO a donc fait établir un testament en 1467 par le notaire Paolo BONELLO.

Beaucoup d'archives notariales ont été conservées jusqu'à nos jours, dont celle-ci.

Son testament apparait dans la collection ADAMI (3).

Retranscription du testament de CUMBO Errigo dans la collection ADAMI

Le testament de 1467 de Errigo CUMBO, décédé, établit par le notaire Paolo BONELLO, désigne comme héritier universel Rogerio CUMBO, son frère.

Cela confirme les dires de Giovanni ABELA, mais dans la collection ADAMI, seul l'héritier universel est précisé, les neveux ne sont pas cités.

Les actes originaux de Paolo BONELLO ne sont malheureusement pas disponibles en ligne mais Stanley FIORINI (4) a retranscrit de manière fidèle des actes de Paolo BONELLO dont celui-ci :

Testament de CUMBO Errigo dans Documentary Sources of Maltese History par Stanley FIORINITestament de CUMBO Errigo dans l'ADAMI

Stanley FIORINI a écrit un résumé en anglais de l'acte, dont voici la traduction :

"Jeudi, 29 Octobre 1467.

Derniers souhaits et testament de Henricus CUMBO. CUMBO laisse à sa mère, frère, sœur, neveux et nièces un certain nombre de terrains à Qortin Sammat. C'est le souhait du testateur d'être enterré dans la paroisse de Naxxar."

On obtient la date exacte, mais Stanley FIORINI ne rentre pas dans les détails du testament.

Donc il est nécessaire de lancer nous-mêmes dans la traduction du testament.

Comme pour le texte de Giovanni ABELA, la langue utilisée n'est tout à fait celle qu'on apprend à l'école.

Avec l'aide de deux prêtres, nous nous sommes lancé dans la traduction complète du dit acte.

Traduction complète du testament de Errigo CUMBO

De Errigo CUMBO.
Testament.
Au nom du seigneur Jésus-Christ. Amen.
En l'an 1467 du mois d'octobre, le 29 du même mois indiqué, le souverain régent et illustre seigneur Giovanni, par la grâce du célèbre roi d'Aragon, Sicile, Valence, Majorque, Sardaigne, comte de Barcelone, duc d'Athènes, et Neopatrie et également comte de Russilionis et les royaumes de Ceritania, de l'année susmentionnée ont réussi. Amen.
Nous, Bernardo SALIBA, juge civil de l'île de Malte, Paolo BONELLO, notaire civil de l'île de Malte et Gozo et les témoins convoqués spécialement à la maison de l'honorable Errigo CUMBO, bien qu'encore sain de corps et d'esprit, j'avais peur de ne pas avoir le temps d'établir son testament, car rien n'est plus sûr que la mort. Et par la présente, moi, ledit notaire, j'ai établi un testament reprenant ses dernières volontés qui se présente ainsi :

  • Lègue au révérendissime seigneur évêque maltais de l'argent pour la procession qui aura lieu le jour de sa mort
  • Lègue au chapelain de l'argent
  • Commande de célébrer au jour de ses obsèques six messes, tout autant en l'octave, tout autant pendant le carême, et tout autant dans l'année
  • Veut que soient distribués au jour de ses obsèques quatre cierges de cire ouvragée
  • Veut que soient célébrées des messes de Saint Grégoire et Saint Amator pour l'âme du testateur
  • Lègue pour la rémission de ses pêchés à Sybille, jeune fille de Manni BARTOLO, pour l'amour de Dieu et pour le mariage de la dite jeune fille un bout de terre à C. Mosta, que l'on appelle Lu Inchensu, laquelle est une étendue à l'est et au nord, le sud appartenant à Andrea BURAS et l'ouest à Andrea CAMILLERI
  • Etre inhumé en l'église de Sainte Marie de Naxxar
  • Etablit comme héritiers particuliers, Damiana, veuve de Antonio BARTOLO, sa propre sœur et lui donne un lopin de terre de grande dimension à Curtin Sammat
  • Institue comme héritiers particuliers, Simone, Francesco, Matteo, Giovanni et Isabella, ses neveux, de son frère feu Andrea CUMBO et leur donne des terrains à Curtin Sammat
  • Institue comme héritiers universels, Isabella, sa mère et Roggerio, son frère, de tout le reste, meubles, ..., sa mère étant l'usufruitière jusqu'à sa mort, le tout revenant à Roggerio après la morte de ladite mère
  • Institue comme exécuteur testamentaire, Lorenzo BONELLO

Les témoins sont le diacre Bartholomeo BORDINO, Giacobo VACCARIO, père Pietro BORG, Bernado BIGLERA, Matteo FARRUGIA, Giovanni BURAS et Lorenzo BONELLO.

Pour résumer :

C'est le testament de Errigo CUMBO sur son lit de mort qui lègue des terrains à Curtin Samat à :

  • Héritiers universels : Isabella, sa mère, et Rogerio son frère
  • Héritière particulière : Damiana, veuve de Antonio BARTOLO, sa sœur
  • Héritiers particuliers : Simone, Francesco, Matteo, Giovanni, Isabella, ses neveux, de son frère Andrea décédé.

Nous commençons donc à esquisser notre propre arbre généalogique.

Arbre sur 2 générations des CUMBO

On remarque ici que Errigo ne lègue rien à une épouse ou des enfants éventuels. Cela est le signe que Errigo n'en a pas ou plus.

Suivant l'un des prêtres qui nous a aidé à la traduction, le fait que les témoins soient des religieux indique que Errigo, qui n'a pas de famille, est en fait un religieux !

Donc l'arbre ADAMI, qui indiquait une épouse semble erroné !

Autres évènements

Malheureusement, nous n'avons pas pu trouver d'autres actes concernant Errigo CUMBO.

On trouve un contrat de mariage chez le notaire Graziano VASSALLO le 1488-10-22 entre Margarita CUMBO, fille de Errigo et CAMILLERI Salvatore (5) mais qui a lieu plus de 20 ans après le décès de notre Errigo CUMBO.

Il s'agit donc vraisemblablement d'un homonyme.

Andrea CUMBO

Andrea est vraisemblablement l'aînée de la fratrie en se basant sur le fait qu'il est le premier à décéder. Mais nous n'aurons pas plus d'indications.

Dans les registres, les actes faisant référence à Andrea sont rares.

Universita 11

Mais on le trouve dans les archives "Universita 11" (1450-1498) que Godfrey WETTINGER a exploité dans "Acta Iuratorum et Consilii Civitatis et Insulae Maltae" (1993).

On découvre y découvre un Andria CUMBU qui se voit obliger comme d'autres villageois de Naxxar à faire un prêt pour acheter de blé en Juillet 1450. Celui-ci pourrait être notre Andrea CUMBO.

Roggiero CUMBO

Un seul acte "filiatif" existe concernant Roggiero, le testament de son frère Errigo.

Il n'a vraisemblablement donc pas de descendance, comme le laisse entendre l'arbre ADAMI.

Mais il existe d'autres documents.

Par exemple, Godfrey WETTINGER (6) écrit en se basant sur CEM AO vol. 2 :

Rogelius Cumbo of Musta was very precise. He said that he had known the district for the previous eighteen years. [...]. He had himself been the tenant of the field. Petrus Cumbo, probably his brother, who had known the field for the previous fifteen years, confirmed all this, [...] 
[...] Rogelius Cumbo said that land in Malta, particularly at Musta, was dearer by about a third than what it had been worth twenty four years before. Petrus Cumbo said that he understood from what old men told him that previously land was of little account in Malta; land of two crops in safe places was worth only forty Maltese uncie a salma. He was himself only twenty-five years old. [...]

Ici, Rogelius CUMBO évalue le prix d'un terrain et Petrus CUMBO confirme son prix.

Godfrey WETTINGER suppose que c'est son frère mais Pietro est en fait son petit neveu, le fils de Giovanni, fils de Andrea. Cette information est importante car elle permet de commencer à ébaucher une descendance pour les trois frères CUMBO.

L'ascendance CUMBO

Après avoir étudié tous les actes référençant les trois frères, on obtient donc leur mère : Isabella.

Andrea CUMBO a respecté la tradition en nommant sa fille avec le prénom de sa mère.

Il est vraisemblable qu'il a fait de même avec le prénom de son père.

Son père pourrait donc se prénommer Simone ou Francesco ou Matteo ou Giovanni.

La descendance CUMBO

Errigo et Roggiero n'ayant pas eu d'enfants, c'est sur Andrea que repose tout le poids de l'héritage.

Parmi ses enfants, il a donc eu Giovanni CUMBO.

Giovanni CUMBO

Giovanni CUMBO est considéré comme une personne honorable. Beaucoup de documents se réfèrent à lui (documents de Mandati, de l'Universita, des actes notariés) mais il s'agit de documents sur sa vie professionnelle.

Il n'y a pas de documents pouvant lier son ascendance à sa descendance.

Pour sa descendance, Giovanni ABELA se réfère à un certain Agostino, fils de Giacomo, fils de Giovanni qui a pour enfant Agostino, Giovanni, Vincenzo et Imperia.

Cet arbre existe dans la collection ADAMI :

Arbre de CUMBO Giovanni dans l'ADAMI

Est-ce que ce Giovanni CUMBO, époux de Venera est bien celui fils de Andrea ?

Pour Giovanni ABELA, la question reste sans réponse.

Pour Goffredo ADAMI, les deux arbres sont liés car dans l'arbre des trois frères, il a aussi ajouté Venera comme épouse de Giovanni. Donc pour lui, Agostino CUMBO a bien pour ancêtre Andrea CUMBO.

Il nous semble difficile d'avoir un avis aussi tranché étant donné le manque d'actes pouvant attester cette filiation.

Pietro CUMBO, l'un des fils de Giovanni, semble correspondre au Pietro CUMBO cité à côté de Roggerio CUMBO par Godfrey WETTINGER (6).

Ce qui tendrait à penser que ce Giovanni est bien le fils de Andrea vu que son fils Pietro a un lien de sang avec Roggerio.

Conclusion

Après moult recherches et débats, nous arrivons aux conclusions suivantes :

  1. Grâce aux documents originaux, nous avons pu obtenir le prénom de la mère des frères CUMBO : Isabella.
  2. Nous avons pu constater qu'aucun lien entre les CUMBO (de Malte) et les DE CUMBIS (de Calabre) n'a pu être établi.
  3. Est-ce que Agostino CUMBO descend de Andrea CUMBO ? Il semble que oui en liant l'un des petits fils de Andrea à son frère Roggiero. Nous ne pouvons pas être sûr à 100%.

Arbre sur 5 générations des CUMBO

Notes :
  1. Della Descrittione Di Malta Isola Nel Mare Siciliano, Giovanni ABELA, 1647, p. 479-480.
  2. Traduction à partir du texte original écrit en italien archaïsant mâtiné de sicilien et de quelques régionalismes lexicaux, phraséologiques et grammaticaux, Louis du Fil d'Ariane, 2020.
  3. Libr. AD. 51 - Notarial records - C, Goffredo ADAMI, p. 1484.
  4. Documentary Sources of Maltese History, Stanley FIORINI, 2005, p. 94-95.
  5. Libr. AD. 51 - Notarial records - C, Goffredo ADAMI, p. 1494.
  6. Donna Simona Caruana alias de Baldes: twice married and twice widowed, Godfrey WETTINGER, 2001.

  1. Les patronymes maltais, de Joëlle PAWELCZYK
  2. Origine des noms à Malte, de Mario CASSAR
  3. Mariages à Malte au XVIIIème siècle, de Aurore VERIÉ
  4. Le légendaire Eugène Matteo d'Armenia, de Loïck PORTELLI
  5. Le sultan Djem et sa prétendue descendance maltaise, de Nicolas VELIN
  6. Jacques et Marguerite de Pellegrino, de Loïck PORTELLI
  7. Le Siège de Gozo en 1551 et la Repopulation de l’île (extraits), de Stanley FIORINI
  8. Mariages à Malte au cours de la période 1750-1800 (extraits), de Frans CIAPPARA
  9. Les trois frères CUMBO, de Georges GANDER et Nicolas VELIN
  10. Nicola SOLTANA, le fondateur, de Nicolas VELIN
Top